Fondation Seligmann

apres demain logo

derniere parution
Dernière parution

Tous les numéros
Rechercher dans les articles :

Recherche avancée


 KIOSQUE

Espace Lecteur







Mot de passe oublié
Enregistrement

Actualités

L’insertion économique au cœur du combat pour les droits des femmes

L’insertion économique et sociale est au cœur du combat pour les droits des femmes, marqué en ce 8 mars par la Journée internationale des droits des femmes. Dans les territoires défavorisés de la région parisienne, les femmes rencontrent plus de difficultés que les hommes à s’insérer dans l’emploi, notamment lorsqu’elles ont charge de famille.

C’est la raison pour laquelle, fidèle à sa vocation de soutenir les initiatives participant notamment à l'insertion des femmes, au vivre ensemble, à la formation des citoyennes et à la lutte contre toutes les formes de discrimination, la Fondation Seligmann a décidé d’aider l’association Femmes A.C.T.I.V.E.S (Association pour la création, le travail, l’initiative et la valorisation des échanges et savoir-faire), créée en 1994 par un groupe de femmes au chômage de la cité du Franc Moisin, à Saint-Denis.

Cette association a pour objet l'insertion sociale et professionnelle, la redynamisation sociale et la formation des publics fragilisés sur le territoire de la Seine-Saint-Denis et de Plaine Commune. Le soutien financier qui lui a été apporté par la Fondation Seligmann s’inscrit dans un programme de valorisation des métiers du textile de son chantier Fer et Refaire, dont l’objet est de réaliser des actions de formation et d’accompagnement de femmes éloignées de l’emploi. Il a permis l’acquisition de matériels indispensables à l’opération, qui aura bénéficié à 23 personnes, dont 22 femmes, et débouché sur dix formations en bac professionnel, un CDI en confection, un parcours Greta Métiers de la Mode, un projet de création d’autoentreprise et des poursuites en parcours préparation opérationnelle à l'emploi collective.

Une aide concrète, pour rapprocher les femmes de l’emploi et ainsi leur permettre de prendre pleinement possession de leurs droits.

 

Les élèves du collège Delalande d’Athis-Mons : des passeurs de mémoire

« Mieux connaître et faire connaître les destins des 1310 hommes, femmes et enfants qui, le 31 juillet 1944, ont quitté Drancy pour Auschwitz dans des wagons à bestiaux. » Tel est l’objectif du projet Convoi 77, auquel ont participé deux classes de 3e du collège Delalande d’Athis-Mons, classé en Réseau d’éducation prioritaire renforcé, avec le soutien de la Fondation Seligmann.

Rencontre entre les élèves de collège Delalande et Daniel Urbejtel, témoin et rescapé de la Shoah.

 Sur toute la durée de l’année scolaire, vingt-six élèves ont entrepris une enquête historique sur les quatre enfants Bender : Mina, Jacques, Dora et Jean, dont les trois derniers ont été déportés à Auschwitz, pour n’en jamais revenir. Dans ce cadre, les élèves ont également interviewé Daniel Urbejtel, rescapé du centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau, et réalisé des clips qui seront projetés dans l’établissement lors de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme.

Cette enquête approfondie, qui donnera lieu, à la fin de l’année, à la publication d’un livre, sera complétée par un voyage scolaire qui conduira les élèves au Parlement européen de Strasbourg, dans l’ancien camp de Struthof ainsi qu’à la Maison des enfants juifs exterminés de Lyon. Un travail important, relaté par les collégiens dans leur journal, Passeurs de mémoire, documents d’archives à l’appui.

Le projet « Sur les traces de Mina, Jacques, Dora et Jean Bender » s’inscrit dans une série d’initiatives fortes mises en œuvre par le collège Delalande pour ne jamais oublier et sensibiliser aux processus qui ont abouti à la Shoah. Les élèves d’Athis-Mons ont ainsi reçu, en 2019, le prix Ilan Halimi contre le racisme et l’antisémitisme pour leur biographie de Bernard Goldstein, soutenue par la Fondation Seligmann, et le collège accueille en ce moment même l'exposition internationale itinérante « Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui ». Autant de manières de perpétuer la mémoire, à travers l’histoire et l’écriture, et de mobiliser les futurs citoyens à la nécessité de lutter sans relâche contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discrimination.

Documents associés :

Passeurs de mémoire, n°1

21-02-2019

haut de page


Accueil - Mentions légales - Contactez-nous : contact@fondation-seligmann.org
Fondation Seligmann -  © 2012-2019