Rencontre au lycée Colbert autour du nouveau numéro d’Après-demain

Guy Snanoudj, rédacteur en chef, François Colcombet et Thomas Branthôme.

À l’occasion de la parution du n° 52 (NF) d’Après-demain, des contributeurs de la publication se sont rendus, le 3 décembre 2019, au lycée Colbert, à Paris (10e) pour un échange avec des élèves de terminale sur le thème « Il ne suffit pas de dire République ».
Deux heures de discussion pour balayer des notions d’histoire (la Révolution française, le XIXe siècle, les guerres du XXe…), des approches philosophiques (Platon, Aristote, La Boétie, Rousseau…) et des sujets de société (buts de l’éducation, mouvements sociaux, droits des femmes, discriminations…). Beaucoup d’attention et de participation côté élèves, dont plusieurs ont été sensibles aux notions évoquées par l’historien du droit et des idées politiques Thomas Branthôme de recherche du « meilleur des régimes » et du « bien commun ». Et une conclusion sur le bonheur comme perspective républicaine qui ne manquera pas de faire réfléchir même les plus taiseux. Au total, une rencontre qui montre que si tous les élèves n’ont pas également conscience d’être concernés par la « république » ou la « démocratie » comme abstractions, tous en revanche sont interpellés lorsque ces mots sont mis en contexte et en contenu.
L’équipe d’Après-demain remercie le lycée Colbert de son accueil et tout particulièrement Mmes Gelman et Esmingeaud, professeures, d’avoir rendu possible cet échange.